Mon hôtel à insectes a des locataires : bienvenue les osmies !

Mon hôtel à insectes a des locataires : bienvenue les osmies !

L’hiver dernier, j’avais installé un hôtel à insectes sur mon balcon avec l’idée de commencer à y ramener un peu de biodiversité… Une partie de moi était très sceptique quant à la possibilité que des insectes puissent découvrir cet endroit et s’y installer… Mais soit. À ma connaissance, il ne s’est pas passé grand-chose là-dedans pendant plusieurs mois…

À la mi-mars, j’ai eu l’occasion d’observer un drôle de manège. Un bourdon tout poilu (un osmie en réalité) faisait des allers et retours réguliers dans mon hôtel. Je me suis même amusée à le chronométrer : de 9h du matin à 19h (de l’arrivée du soleil sur le balcon jusqu’à la tombée de la nuit) il effectuait une rotation toutes les 15 à 20 minutes.

BumbleBee, bourdon également surnommé « Bille en Tête » pour sa persévérance à accéder à l’hôtel à insecte.

L’hôtel à insectes était clairement son obsession. Il y a 2 semaines, alors que nous faisions des travaux pour installer une nouvelle jardinière, nous devions toutes les 20 minutes stopper notre activité pour le laisser passer. C’était plutôt drôle 😉 J’ai fini par l’appeler BumbleBee (original !) et à m’habituer à ses promenades.

Et puis, il a disparu. Cette semaine, plus de BumbleBee. Ce matin, je suis donc allée voir l’hôtel et surprise : BumbleBee a fait son nid. Enfin, plusieurs nids. Des alvéoles sont bouchées avec de la terre.

L’alvéole d’où l’osmie sortait dans la photo précédente.
Et une autre, où le travail a été un peu bâclé 😉

C’est un peu comme pour ma première récolte de pommes de terre : je suis toujours étonnée (le vrai mot est « émerveillée », mais je n’assume pas du tout ce côté « béni de la crèche » que je peux avoir avec mon « jardin » ;)) de constater qu’une chose a fonctionné ! Et je me réjouis à l’avance d’observer ce qui va se passer. 🙂

Les osmies : ça marche comment ? C’est quoi ?

Les osmies ne pas dangereux, mais sont des pollinisateurs précieux. On les appelle bourdon, ce sont des abeilles solitaires qui « sortent » dès le mois de mars quand les températures se stabilisent au-dessus de 12 degrés. Les femelles créent alors ces « nids » dans les tubes végétaux, des briques, des murs, des « trous de porte »… Chaque alvéole peut accueillir plusieurs larves, des réserves de nourriture et des parois en terre ou en argile.

Les oeufs éclosent au bout d’une semaine environ, mais il faut ensuite que les larves tissent leur cocon, dont sortent des nymphoses. Il faudra attendre le mois de mars suivant pour voir les jeunes osmies sortir ! En général, il n’y a qu’une génération d’osmie par an, mais si les conditions sont favorables, on peut les voir sortir prématurément.

Le lieu sera alors « flagué » par la nouvelle génération et pourra devenir un spot récurrent 🙂

Il est possible de connaître le type de bourdons qui s’est installé chez vous à l’opercule du « nid » : les détails ici !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *