Savon noir contre les pucerons : pas à pas

Savon noir contre les pucerons : pas à pas

Les pucerons sont des petites calamités qui si vous les laissez se développer peuvent finir par épuiser totalement une plante et envahir la totalité de votre balcon.

Si dans un jardin, les choses se régulent naturellement avec l’arrivée de coccinelles par exemple, sur un balcon, les pucerons auront le temps de s’installer avant que la première coccinelle n’ait le temps de « spotter » votre potager et de vous venir en aide. Par ailleurs, ne pensez pas que parce que votre balcon est à un étage élevé, vous êtes à l’abri. Perso, le mien est au 4ème, au-dessus des cimes des arbres de la rue et leur arrivée a été mémorable pour mes radis.

L’avantage du balcon, c’est que le combo redoutable fourmis/pucerons a peu de chance de se produire. Les deux espèces cohabitent joyeusement et s’entretiennent mutuellement. Les fourmis protègent et « élèvent » les pucerons qui en échangent les nourrissent de leur miellat. Heureusement, sauf dans les immeubles anciens, les fourmis arrivent rarement jusqu’aux étages. Si vous apercevez les deux : il faut agir et vite !

Lutter contre les pucerons avec des méthodes naturelles

Pourquoi s’embarrasser de méthodes bio et naturelles ? Parce que vous avez lutté et bataillé pour rapporter un peu de biodiversité dans votre quartier/ville. Les premières abeilles commencent à pointer leur nez lors de vols d’observation, les bourdons moins farouches se posent déjà sur vos fleurs… Or, un insecticide ne fait pas dans le détail. Outre le fait que vous risquez de contaminer votre terre portée avec amour à bout de bras jusqu’au coffre de votre Autolib’, vous allez ruiner vos éco-efforts.

Quels sont les moyens naturels de lutter contre les pucerons :

Les effets du savon noir sur les pucerons : il tue les larves, étouffe les pucerons, et les empêche d’adhérer aux feuilles. Le savon noir ne dérange pas les coccinelles, mais si vous pouvez éviter de les asperger elles, leurs larves et leurs oeufs : c’est mieux.

Les effets du savon noir sur les plantes : il va nettoyer les feuilles du miellat des pucerons et chassez d’éventuelles larves de cochenilles par la même occasion ! Il est biodégradable et sans danger !

Savon noir : comment l’utiliser sur vos plantes ?

Le savon noir se trouve facilement, notamment sur Internet. Attention toutefois, veillez bien à ce qu’il soit potassique et compatible avec l’agriculture bio. Ne prenez pas de savon noir cosmétique. Voici celui que j’utilise, il coûte 15 euros sur Amazon, mais le trouve un peu partout. D’autres marques sont disponibles en pharmacie. 🙂

Étape 1 : diluer le savon noir dans de l’eau tiède

Le dosage : 5 cuillères à soupe pour 1 litre d’eau (dilution à 5%). Pour cela, on met un litre d’eau à feu doux dans une casserole et on « touille » tranquillement. L’opération facilite la dilution du savon, et évite qu’il y ait trop de mousse. Ensuite, on verse le tout dans un vaporisateur.

Étape 2 : la vaporisation sur les plantes

C’est parti ! Perso, j’avais trois petits foyers de pucerons résistants : sur une bourrache, sur quelques bourgeons de mon laurier rose et sur les  nouvelles pousses de mon basilic.

 

Le travail est minutieux, mais satisfaisant car on a la sensation de venir en aide à nos plantes. Il faut asperger le dessus des plantes, mais aussi, et surtout le dessous des feuilles, c’est là que les pucerons se cachent. Examinez notamment toutes les feuilles qui ont aspect étrange : repliées sur elles-mêmes, jaunies… N’hésitez pas à vous débarrasser des feuilles trop infestées.

Il faut sauver les bourraches ! (Pour info, elles ont de la place, seules dans la jardinière, car elles attendent le repiquage des plants de tomates…) Là, il n’y a pas le choix, il faut examiner les plantes une par une, feuille par feuille. Les pucerons se détachent immédiatement avec la pulvérisation, et après ce premier passage, je dirai que 80% des pucerons ont disparu et surtout ne sont pas revenus.

Étape 3 : on recommence quelques jours plus tard.

Il faut continuer de surveiller les plantes pour vérifier si des larves n’auraient pas réchappé au savon noir. Donc une semaine plus tard : on recommence ! Normalement, vous devriez être tranquille. 🙂

Prévenir l’arrivée des pucerons sur le balcon

Pour finir, quelques conseils pour éviter d’avoir à faire face aux pucerons :

  • observer vos plantes, mais vraiment. Si certaines feuilles commencent à avoir un aspect étrange, méfiez-vous !
  • les pucerons arrivent lorsque la terre est trop riche. Sur un potager tout neuf, composé à 100% de terreau frais, les risques sont plus élevés, ouvrez l’oeil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *