De l’art de se laisser déborder, ou l’invasion des monstroplantes

De l’art de se laisser déborder, ou l’invasion des monstroplantes

Il y a environ un mois, j’ai acheté six pieds de bourraches avec l’ambition d’attirer les abeilles de la ruche de la rue d’en face. Six petites bourraches mellifères bien inoffensives qui devaient rejoindre le coin des tomates et des fraises. J’en ai planté 4 dans des bacs « classiques » et deux d’entres elles avec mon basilic et mon thym dans ma « Super jardinière » en veillant à laisser les deux aromatiques côté soleil.

Bien m’en a pris ! Car si les bourraches des bacs ont gentiment poussé et commencé à fleurir avec de jolies couleurs :

Les deux copines de la « Super Jardinière » sont devenues des espèces de monstroplantes hallucinants et gigantesques ! Leur tige est énorme, elle doit faire 5 cms de diamètre, c’est bien simple elles ressemblent davantage à un arbre… que mon citronnier ! De quoi filer des complexes à toutes les plantes du balcon. On ne le voit pas sur cette photo mais il y a des grappes de boutons sur toute la hauteur… Cela risque d’être très joli le moment venu.

Au pied de ces bourraches venues directement de Temps Anciens, un basilic et un thym luttent pour leur part de soleil. J’ai coupé quelques feuilles (énormes !) des bourraches pour que les deux petits puissent s’exprimer. Serait-ce le rôle du jardinier de rééquilibrer les forces au sein de ses plantes ? En tout cas, ces deux là restent stoïques et continuent d’évoluer tranquillement en faisant fi de l’exubérance des deux grandes gigasses derrière.

Est-ce le fait que le thym et le basilic ont pendant un temps (relativement court, soyons honnête…) caché le soleil aux bourraches ? Est-ce le fait que la « super jardinière » leur propose davantage de terre ? Serait-ce parce qu’elles ont bénéficié de l’arrosage plus intense du basilic ? Mystère. Ces deux là grandissent à vue d’oeil ! Chaque matin, elles ont pris plusieurs centimètres, le voisin du dessus va finir par découvrir une canopée de bourraches sous son balcon…

En tout cas, la mission est remplie, les abeilles sont ravies et les bourraches géantes créent une sorte de lien végétal avec les fraisiers que vous voyez suspendus… Reste à voir comment tout cela va resemer, je crains de ne devoir me spécialiser dans la monoculture de bourraches l’an prochain ! 😉 Il va falloir veiller à ne pas se laisser déborder…

Sur ce, je vous souhaite un excellent week-end au jardin ! 🙂

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *