Jardineries, fleuristes, achat de plantes : évitez les pièges

Jardineries, fleuristes, achat de plantes : évitez les pièges

Les jardineries sont une vraie tentation pour toutes les personnes qui rêvent d’un beau jardin. Toutes ces plantes, souvent pas très chères, qui donnent l’impression qu’en une journée, il est possible de se constituer un jardin exceptionnel. On s’est tous laissé tenté par un achat légèrement compulsif d’une plante magnifique. C’est ainsi que mon balcon a vu dépérir un magnifique Bougainvillier (sans doute à cause d’un stress hydrique) et un basilic bio. On apprend de ses erreurs ! Voici quelques conseils :

Des plantes dopées pour la vente

Les jardineries traditionnelles préparent leurs plantes à la vente. « La vente », c’est le mot clé. Les plantes sont vertes et fleuries et présentent bien parce qu’elles sont « dopées » pour être séduisantes. Ce n’est pas un mal en soi, mais cela explique souvent les déconvenues que l’on peut avoir.

Il n’est pas rare d’acheter une magnifique plante bien fleurie (camélia, fuchsia, tilleul rose, rosier… pour ne citer qu’elles) et de ne plus avoir de fleurs les années suivantes. C’est parfaitement logique ! Les boutures sont dopées et traitées pour fleurir tôt et jeunes. Ce sont pour la plupart des « bébés plantes » qui n’auraient jamais dû fleurir si tôt. Si le cas d’une de vos plantes, ne vous découragez pas, continuez d’en prendre soin. Elle va reprendre un rythme « naturel » et finira par refleurir. Sans aller jusqu’à dire qu’acheter une plante est une responsabilité, c’est tout de même une forme d’engagement. Un bon jardinier est constant et patient : ne lâchez pas l’affaire !

Un conditionnement optimal… Une mise au jardin difficile

Par ailleurs, en jardinerie, les plants et les plantes sont très arrosés (pour être bien verts) et très protégés. Il est souvent difficile d’obtenir des informations sur « comment cette plante a été entretenue jusqu’à présent ». Souvent, on passe pour un client suspicieux et embêtant dès que la question qu’on pose n’est pas : « faut-il l’arroser souvent ? ». Ce qui est sûr, c’est que vous ne reproduirez sans doute pas ces conditions optimales chez vous.

Si vous décidez de vous lancer, pensez à acclimater vos plantes progressivement. Au risque de les voir dépérir rapidement. Ce fut le cas avec mon basilic bio qui s’est décomposé à vue d’oeil en seulement 72 heures. Impossible de trouver ce qui clochait avec lui : trop ou pas assez de soleil, trop ou pas assez d’eau… On ne saura jamais. Ce qui est sûr c’est qu’il n’a pas apprécié une transition sans doute trop violente.

Attention aux boutures « à l’arrache »

Ah ! Les miracles du bouturage ! On coupe une tige et on obtient une nouvelle plante. C’est tentant, et sachez-le, les jardineries utilisent largement cette méthode… Parfois en dépit du bon sens. Pour que la plante paraisse jolie et dense (ce qui n’est évidemment pas le cas « normalement »), plusieurs boutures sont plantées les unes à côté des autres. C’est le cas du tilleul rose sur mon balcon. Jusqu’à présent, il s’en sort bien, mais il faut avoir conscience qu’à la fin de l’automne, il faudra diviser la motte et séparer les boutures… Elles paraîtront maigrichonnes, mais pas le choix ! Les boutures telles qu’elles sont disposées par la jardinerie vont rapidement se marcher dessus.

Pas de drame ! C’est un cadeau et j’y tiens ! Ce n’est pas parce qu’il est le fruit d’une maladresse qu’il ne deviendra pas un magnifique tilleul 🙂

Mon tilleul à partir de 5 boutures : c’est pas grave, mais il faudra les séparer et rempoter dans quelques temps 🙂

Des espèces hybrides, stériles, sans nectar !

Le saviez-vous : certaines plantes d’ornement sont modifiées génétiquement. En général, il s’agit de les rendre résistantes aux maladies, aux pucerons, etc, mais ces manipulations peuvent avoir de drôles d’effets. Ainsi, certaines fleurs ne sont pas butinables ! Ainsi, ces plantes d’ornement n’apporteront pas grand-chose à votre jardin puisque les abeilles n’en feront rien. En ville, ces « fausses plantes » peuvent même devenir un piège pour elles, qui vont tenter de butiner ces plantes sans cesse, passant de l’une à l’autre sans y trouver de nectar ou de pollen.

Les espèces hybrides sont pour la plupart stériles et ne pourront pas être multipliées. Pour éviter d’acheter ces plantes hybrides, évitez d’investir dans des plantes d’ornement trop « complexes » et privilégiez les espèces rustiques. Renseignez-vous sur l’espèce qui vous intéresse sur Internet avant de céder à l’appel des « jolies fleurs un peu bizarres avec de drôles de couleurs. »

On trouve assez peu d’informations sur ces plantes hybrides, voici un lien intéressant.

Des semences F1 encore et toujours

Les semences non traitées commencent à apparaître dans les rayons des jardineries. Evidemment, n’achetez pas de semences F1 manipulées, traitées et parfois stériles… Ce serait dommage. Pas de possibilité de re-semage d’année en année ou de faire vos propres graines, peu ou pas de biodiversité à attendre d’elles. Le catalogue des graines de qualité issues d’initiatives à soutenir est suffisamment riche… sur Internet ! 😉

Des plantes malades ?

Eh oui ! Pas de scrupule, on peut acheter des plantes malades en jardinerie ! Au lieu de regarder le nombre de fleurs, vérifiez l’aspect du feuillage : s’il est enroulé, si vous constatez des taches brunes ou jaunes, si les racines dépassent énormément de leur bac… Passez votre chemin. Vous risquez de perdre votre argent, mais surtout de ramener un champignon quelconque dans votre jardin. J’ai déjà des choses complètement dingues dans des jardineries, des plants de potimarrons pétés de pucerons, des herbes aromatiques dont les feuilles « frisaient » littéralement. Ca peut sembler fou, mais il faut faire attention.

Si cela vous intéresse, j’ai fait une petite review des « grandes jardineries » parisiennes intéressantes (la liste est à enrichir bien sûr) ! (Pratique à Paris !)

En attendant, évitez les fleuristes en ville, mais aussi les petites jardineries un peu trop « citadines » souvent chères et de mauvaise qualité… Ceci dit, certaines jardineries à la campagne ne valent pas mieux 😉

3 commentaires

  1. Bonjour, auriez-vous une jardinerie en ligne à me recommander pour acheter des plantes non traitées/modifiées ou le moins possible ? Je cherche des plantes durables et de qualité. Merci par avance !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *