Transformer un noyau germé d’avocat en avocatier

Transformer un noyau germé d’avocat en avocatier

Je ne vais pas vous apprendre à faire germer un noyau d’avocat… (Si cette science difficile vous échappe, j’ai rédigé un mini-article sur le sujet : faire germer un noyau d’avocat) Je pense que c’est un exercice que tout le monde a déjà tenté un jour.

On se retrouve alors avec cette grande tige très jolie au début, et un peu inutile par la suite. Comment transformer l’expérience et obtenir un véritable avocatier susceptible de donner de vrais avocats ? Voici quelques recommandations.

Comment transformer un noyau germé d’avocat en véritable avocatier

Lorsque l’on fait pousser un noyau d’avocat et qu’il germe, on se retrouve assez rapidement avec une grande tige unique un peu frêle d’une trentaine de centimètres qui ne donne pas de grands résultats (même si elle est assez esthétique au début).

Il y a plusieurs raisons : d’abord, parce que les noyaux germés souvent « stockés » en intérieur avec peu de lumière. Il va donc avoir tendance à filer et à pousser de travers en direction de la fenêtre la plus proche. Pour que la tige soit robuste mettait votre noyau germé en plein soleil et basta. Il ne filera pas.

Ensuite, si le noyau ne fait qu’une seule tige (il peut arriver qu’un seul noyau en fasse trois ou quatre, dans ce cas, vous pouvez sauter cette étape) : il faut le tailler. He oui !  Quand la tige atteint une vingtaine de centimètres, on la coupe de moitié pour forcer le petit arbre à s’étoffer et à devenir plus « complet ».

Il faudra continuer à booster la petite tige. À chaque fois qu’elle repousse d’une vingtaine de centimètres, on n’hésitera pas à tailler les nouvelles feuilles. Pas toutes (car elles sont utiles pour la photosynthèse) mais quelques une, afin de booster la croissance.

Si les avocatiers sont mignons lorsqu’ils germent : ce sont avant tout des arbres. Il faudra penser à les rempoter dans de la terre bien drainée et en plein soleil. En trois ans, vous pouvez obtenir quelque chose qui ressemblera à un arbre véritable. Enfin, il faudra être patient, les espèces les plus dociles ne donnent des avocats qu’après 5 ou 6 ans 🙂

Dernier conseil, pour fertiliser un avocatier, il faut parfois en avoir plusieurs pieds. Les fleurs de l’avocatier fleurissent deux fois. Une fois, mâle et une fois, femelle. En théorie, elles peuvent donc se féconder seules. Mais vous cumulerez les chances avec au moins deux pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *