Gingembre : comment en faire pousser chez soi

Gingembre : comment en faire pousser chez soi

Edit : cet article a été rédigé en juin, j’ai mis à jour les dernières photos pour que vous puissiez voir la tournure qu’il prend.

Depuis que j’ai eu quelques soucis avec l’un de mes reins, je suis devenue une vraie fan d’infusions, mon combo préféré étant gingembre frais + thym frais. Le thym, c’est simple à faire pousser mais à force de voir défiler les racines de gingembre en cuisine, j’ai fini par me pencher sur le sujet. C’est un peu comme les noyaux d’avocats, je dois me faire violence pour ne pas lancer une énième germination « pour le plaisir » de voir la graine germer ! 🙂

J’ai hésité à faire une vidéo, comme pour la tour de patates, mais la technique est tellement simple et lente… Qu’on verra ! Peut-être plus tard 🙂 Au passage, j’ai toujours un peu de mal à estimer quels sujets mériteraient une vidéo… N’hésitez pas si vous avez des suggestions.

Faire pousser du gingembre chez soi

  1. Achetez une belle racine de gingembre dans le commerce (idéalement bio, évidemment 😉 Choisissez votre morceau bien frais (la peau ne doit pas être fripée) avec le maximum d’oeil. Si les yeux sont déjà verts : c’est bon signe !
  2. Coupez votre morceau de gingembre tous les 3 yeux. Et laissez sécher une nuit, la partie coupée. Elle va devenir dure et épaisse, cela évitera que la racine pourrisse.
  3. Ensuite, deux écoles comme pour les avocats : on perce le gingembre d’un cure-dent et on le fait germer au-dessus d’un verre d’eau. Ou, on le met en terre directement. J’ai une préférence pour cette dernière technique 🙂 Choisissez un pot d’environ trente cms de diamètre pour chaque morceau. La terre doit être bien meuble, vous pouvez y ajouter un peu de sable.
  4. Il suffit de « poser » le gingembre sur la terre en l’enfonçant à peine. Les yeux doivent dépasser de la terre.
  5. Ensuite, on maintient le pot mi-ombre (évitez le soleil direct l’après-midi) et humide (sans faire pourrir la racine !)
  6. La germination peut être rapide… Ou très longue (2 ou 3 semaines). Patientez, continuez d’arroser avec constance. C’est une plante tropicale, à moins d’être certain que la météo sera clémente : conservez-la à l’intérieur.

Une semaine plus tard : un des morceaux a pourri mais l’autre a deux gros yeux 😉

Deux semaines plus tard :

Un mois plus tard. Mon gingembre ne reçoit pas de soleil direct après 9h, je l’arrose avec parcimonie pour ne pas le noyer. J’ai ajouté un peu de terre autour de la tige car des racines commençaient à se former…

Clairement, il faut être patient et délicat. On ne dira plus « surveiller comme le lait sur le feu » mais « surveiller comme le gingembre dans un pot ».

3 mois plus tard : sa croissance s’est accélérée et surprise, il frise ! La raison ? Les feuilles semblent avoir du mal à s’extraire seules de la tige. J’ai du plusieurs fois lui donner un petit coup de main. De nouvelles tiges se préparent…

3 mois et 2 semaines plus tard

Les tiges poussent très vite ! La tige principale n’a pas bougé, elle.

Et ensuite ? Fleuraison et récolte du gingembre

Le gingembre peut fleurir ! Oh mon Dieu ! Perso, je n’en suis pas là ! Ce serait une vraie réussite que d’y arriver, d’autant que la fleur a quelques atouts, non ?

Vous pouvez récolter votre nouvelle racine de gingembre entre 6 et 10 mois après la plantation. Plus vous la récolterez tôt et plus ses parfums seront intenses et forts. N’oubliez pas de conserver quelques yeux pour répéter l’opération…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *