« L’Univers bactériel » de Lynn Margulis : dans le monde des bactéries

« L’Univers bactériel » de Lynn Margulis : dans le monde des bactéries

Je vous l’avais promis, le revoilà ! Le Rookie Club (de lecture…) et de retour. Alors, n’allez pas croire que je n’ai rien lu pendant l’été ! En fait, je me suis plongée dans tout un tas de livres de physique et d’astrophysique qui n’avaient pas grand-chose à voir avec ce blog.

Bref, je suis entrée dans une autre phase, et je lis maintenant des bouquins… De biologie. Voilà. Le livre d’Audrey Dussutour m’avait en quelque sorte ouvert l’appétit. La biologie, ça colle davantage avec l’esprit du Rookie Club. Je vais donc vous parler d’un bouquin exceptionnel qui peut – peut-être ? – paraître rebutant au premier abord. Accrochez-vous. Il s’agit du livre « L’Univers bactériel » de Lynn Margulis et Dorion Sagan. En regardant la couverture, je me suis demandée si tous les Sagan de ce monde étaient destinés à être d’éminents scientifiques, et bien figurez-vous que Dorion est le fils de Carl Sagan. (Si vous ne connaissez pas Carl Sagan, lisez Cosmos et regardez le film Contact.) Tout se tient !

Lynn Margulis est décédée en 2011. Elle était une biologiste américaine et une scientifique du type « je retourne ma discipline avec mon idée dont personne ne veut ». Je vais vous la faire simple – si un biologiste passe par ici, ne m’insultez pas ! – en gros, elle a mis en avant un concept : l’endosymbiose dans le cadre de la théorie de l’évolution. L’endosymbiose c’est quand deux organismes fusionnent pour finalement collaborer. En général, le phénomène se produit entre un organisme cellulaire doté d’un noyau, et d’un autre qui n’en a pas. Elle s’oppose a priori à l’ectosymbiose, en gros quand un organisme vit « sur » un autre.

« L’univers bactériel » se penche sur l’apparition de la vie sur terre, et sur les liens qui unissent l’univers des bactéries et les Hommes. On connaît tous cette histoire (je suppose…) au moins les grandes lignes, mais j’avoue n’avoir jamais songé à comment la première bactérie s’est pointée, comment la matière a pris vie. On suppose et on a l’intuition que l’univers et l’histoire des bactéries est gigantesques mais « gigantesque », c’est encore trop faible. Le livre débute donc  avec le Big-Bang et son expansion fulgurante, l’apparition des premières particules dans le plasma gluon-quarks (finalement, l’astrophysique n’est pas loin…) puis la création de la Terre sous la forme d’une boule incandescente. S’en suit les acides aminés et… Les bactéries. Ce livre est fascinant et ponctué de très belles visions de la naissance de la Terre.

Pour une première approche de l’histoire de la vie, il est particulièrement accessible et permet de toucher du doigt un certain nombre de concepts dont – pour le coup – on n’entend très peu parler. Les bactéries traversent le temps et le biote (en gros tout ce qui est vivant depuis les plantes jusqu’aux humains) par-delà les changements parfois brutaux de leur environnement. Elles sont détruites mais renaissent, s’adaptent et poursuivent leur développement « jusqu’à travers » les Hommes, grâce à l’autopoïèse, c’est-à-dire la capacité qu’ont tous les composants d’un organisme clos (par la membrane des bactéries) à s’organiser, tout en laissant « entrer » des éléments de son environnement pour survivre. Une approche holistique, particulièrement intéressante et bien mieux expliquée par Lynn Margulis que par moi 😉 Puis  vient le temps des déplacements et de la survie « dans » les Hommes.

Évidemment, le livre est ponctué de fun facts comme on les aime. Ainsi, le saviez-vous ? Les bactéries de votre corps représenteraient environ 10% de sa masse !

« L’Univers bactériel » a près de 20 ans, et il conviendra sans doute d’updater certaines informations qu’il contient, mais l’ensemble est solide et parfaitement génial.

 

Un commentaire

  1. Salut Amandine !

    Merci pour cette chronique, je ne connaissais pas ce livre mais je vais m’empresser de le rajouter sur ma wish-list !
    J’ai aussi un blog sur l’astronomie et l’astrophysique, donc je connais Carl Sagan. Je m’étais fais la remarque en voyant le nom de l’auteur, et j’aime beaucoup le « je me suis demandée si tous les Sagan de ce monde étaient destinés à être d’éminents scientifiques ».

    Je vais voir si il n’a pas écrit d’autres livres ! N’hésite pas à écrire d’autres chroniques, c’est toujours passionnant de te lire. 😉

    À bientôt,
    Heikel, de Jardiner Futé et de Passion-astronomie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *