Un tour du balcon en permaculture : fin mai 2018

Un tour du balcon en permaculture : fin mai 2018

Allez, c’est le moment de vous faire un nouveau tour du balcon. Si vous avez manqué les épisodes précédents, voici les articles concernés :

Je pense que je vais créer un tag spécifique à ces petits tours du balcon, afin que vous puissiez accéder facilement aux différentes étapes.

Ce début de printemps a été marqué par une véritable frénésie. Les plantes ont poussé extrêmement vite. C’est un vrai plaisir de constater leur évolution au quotidien. J’ai été chanceuse, car contrairement à l’an dernier, nous n’avons subi aucune invasion. (L’an dernier, les pucerons avaient débarqué.) Tout se passe bien !

Commençons par le plus important : les tomates. Depuis leur repiquage, elles explosent littéralement. Elles poussent vite et sont vigoureuses. J’ai disposé quatre pieds dans notre nouvelle jardinière et trois dans la « jardinière permaculture ».

Elles ont très rapidement dépassé le basilic qu’elles côtoient.

Dans le même bac se trouvent deux pieds de petits poivrons, et un pied d’aubergine blanc oeuf.

Poivrons
Aubergine

Ensuite, direction le bac d’à côté, où poussent deux espèces de  haricots. Bizarrement, les graines qui n’avaient pas poussé la première fois n’ont pas mieux poussé ensuite. Il doit y avoir quelque chose dans ce coin du bac qui freine les plantes. J’investiguerai à l’automne. En attendant, les haricots nains commencent à fleurir :

La grande jardinière « permaculture » explose littéralement. Entre les plantes qui repoussent seules et les annuelles que j’ai ajoutées, ça déborde de partout. La bourrache et la consoude poussent sans arrêt et je suis contrainte de couper certaines feuilles gigantesques pour protéger les autres cultures. Elles font la joie des abeilles du quartier.

Dans cet univers très compétitif, les plants de tomates poussent un peu moins vite que dans l’autre jardinière, mais ils poussent tout de même.

Les coloquintes commencent à décoller et à grimper furieusement. J’ai ajouté un tuteur pour les aider. Les grosses fleurs jaunes se multiplient, et de toutes petites courges commencent à se former à la base des fleurs. J’ai hâte de voir les courges qui vont apparaître. Les coloquintes, c’est un peu comme les Kinder Surprise, on ne sait jamais sur quoi on va tomber…

Coloquintes, ciboulettes, campanules et thym en grande forme.

Du côté du framboisier, c’est Byzance. De nouvelles branches poussent, nous avons une cinquantaine de framboises en devenir…

Au pied, les fraises commencent à mûrir.

Si vous avez l’oeil, vous constaterez qu’un stolon du bac d’à côté tente de rejoindre ses copains au pied du framboisier. Dans ce bac, il y a beaucoup de fleurs grimpantes et un fraisier-ananas qui refuse de donner pour le moment. Il a fleuri mais les fruits ne grossissent pas. En revanche, il envoie ses stolons dans tous les sens…

Cosmos, pois de senteur, capucines… Il me tarde de voir cette jardinière fleurir !

Ensuite, j’ai quelques plantes isolées, seules dans des pots. D’abord, ce pied de coloquinte. Il avait poussé de travers et avait triste mine. Du coup, je ne l’avais repiqué et j’attendais de voir ce que je pouvais en faire. Finalement, il a été le premier à fleurir et j’ai assisté à sa fleuraison en direct. C’était formidable. Cela m’a attendri, et j’ai décidé de le conserver. Je lui ai trouvé un pot, et je l’ai repiqué seul…

Il y a également ce pied d’aubergines blanc oeuf :

Et mon laurier rose, qui comme je vous le disais dans un précédent article, a pris le gel au printemps. Et bien après avoir bien repoussé, il s’apprête à fleurir ! Je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il fleurisse cette année, du coup, je suis ravie.

Enfin et pour finir, un plan large :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *