Potager urbain : quand débuter les semis ?

Potager urbain : quand débuter les semis ?

Quel est le bon mois pour débuter ses semis ? Voici une question qu’elle est bonne et importante. Si vous vivez – comme moi – dans la moitié nord de la France, alors, ces conseils pourraient vous être utiles.

Après plusieurs tentatives et essais, perso, je débute mes semis… Le plus tôt possible. L’an dernier je les avais lancés à la mi-mars, mais cette année, je pense que je vais m’y employer encore plus tôt, c’est à dire vers la fin du mois de février (le temps de me « refiller » en godets car je n’en ai plus^^)

Je le constate en ce moment même, les journées ensoleillées sont tout de même plus nombreuses. Chez moi, le soleil commence à pointer son nez dès 7h30 du matin… Pour le plus grand bonheur des plantes d’intérieur qui étaient en souffrance pendant l’hiver. Je pense donc que la période commence à être idéale pour les semis.

Pour rappel, l’an dernier je me suis équipée de LED rouge qui permettent de prolonger la durée du jour et d’aider les plantes à pousser. Attention, l’usage des LED a un inconvénient, c’est qu’il ne pousse pas vraiment les plantes à « s’endurcir ». Il faudra donc être soigneux au moment de l’acclimatation.

# Si vous souhaitez suivre mes histoires de semis

Quand et comment semer ?

A l’exception des graines qui doivent être semer à la volée (et pour lesquelles j’attends le passage des Saints de Glace), je sème l’ensemble de mes graines pour les légumes et les fleurs été/automne à la fin du mois de février.

Réussir ses semis n’est pas bien difficile. Ça se complique quand vous souhaitez les réussir « d’une certaine façon ». Par exemple, j’apprécie que mes plants soient relativement résistants, donc je vais les éduquer « à la dur ». Par exemple, en les arrosant avec parcimonie une fois qu’ils auront au moins 2 paires de feuilles. Dans ces circonstances, le taux d’échec est plus élevé que quand on s’en occupe « aux petits oignons » c’est du darwinisme…

Ensuite, je les laisse tranquillement à l’intérieur (évidemment, pas de sortie dehors tant qu’il y a des risques de gelée !) près d’une fenêtre, celle qui reçoit le plus de lumière.

Semis : à partir de quand peut-on les sortir ?

Là-dessus, j’ai appris la patience après plusieurs déconvenues. Pour tout savoir du gel, du soleil, du printemps et des semis, je vous invite à poursuivre la lecture sur cet autre article consacré à la Lune Rousse et aux Saints de Glace.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *